34 – Scorpions, Bao et champignons

34 – Scorpions, Bao et champignons

Pendant nos recherches avant d’aller au Malawi, les autres voyageurs et les blogs recommandaient régulièrement de faire un tour à Mushroom Farm, une écolodge qui surplombe la vallée du Rift au Nord.

Ipinda > Chilumba > Mushroom Farm

C’est ainsi que nous nous retrouvons ce matin déposés par le taxi au pied d’une montagne à Chitimba, à quelques kilomètres au sud de Chilumba. Il faut maintenant monter, et ça c’est une autre affaire.  Pour atteindre Mushrom Farm il faut arriver au bout des 10 km d’une piste en montagne qui compte au moins une vingtaine de lacets bien serrés. Les voitures classiques ne font pas la route, il faut un 4×4, un camion ou des motos.

Nous avions dans l’idée de prendre un des camions qui emmènent les travailleurs locaux jusqu’à Linvingstonia. Mais il n’y en a aucun en vue. Mushroom Farm a installé un stand dans lequel un de leurs employés, Stanley, conseille les visiteurs qui souhaitent faire la montée. Il nous assure qu’il est là pour éviter que les gens se fassent arnaquer, mais, en réalité, sa présence fait qu’il est impossible de négocier les prix. Il nous explique qu’il n’y aura pas de camion cet après-midi, il faut prendre un moto-taxi pour 5000 Kwachas chacun (environ 6€) ou marcher trois heures. C’est assez élevé pour un petit trajet, et nous sommes échaudés par notre montée en moto au Rwanda (cf. article n°27). Nous nous asseyons et achetons deux bouteilles de soda bien froides pour supporter la chaleur pendant que nous réfléchissons. Les bouteilles en verre sont consignées, il faut insister pour convaincre le vendeur que nous n’allons pas partir avec, haha.

Stanley s’assoit aussi et nous discutons. Il nous montre un grand panneau au bord de la route. On y voit la photo d’un homme en costume, bien nourri, l’air fier. A côté sont écrites quelques phrases en Chichewa (la langue officielle du Malawi) et il y a une grande photo d’une superbe route goudronnée. Il nous explique que l’homme sur la photo est le président du Malawi, et que le texte le félicite pour la construction de la nouvelle route qui dessert Livingstonia dans la montagne. Il pointe ensuite le chemin de cailloux, à peine recouvert de mauvais béton sur quelques mètres, et soupire : « Vous voyez une route, vous ? ». Nous parlons un moment avec lui, et comprenons que le président est loin d’être aimé dans le pays, qu’il dirige de façon autoritaire. Le Malawi est un des pays les plus pauvres au monde, peut-être le plus pauvre que nous verrons dans ce voyage. L’aide internationale arrive, mais elle est mal utilisée, et souvent détournée. Les gens sont obligés de partir pour trouver du travail. Ils sont exaspérés.    

Notre pause Fanta nous a confirmé qu’il n’y a pas vraiment le choix alors nous acceptons les motos. Nous accrochons nos sacs à l’arrière, avec des caisses qui partent pour Livingstonia, et nous nous glissons entre ce mur de bagages et nos chauffeurs respectifs, la poitrine écrasée contre leur dos transpirant.  Nous comprenons rapidement le prix : la route est catastrophique. C’est un chemin de cailloux sur lesquels les pneus rebondissent et dérapent. Les motards s’aident de leurs pieds pour franchir les nombreux virages. Ils devraient sérieusement considérer une carrière de motocross en professionnel ! On se croirait sur des montagnes russes, à tout moment un flash entre les arbres peut révéler une photo surprise de nos visages grimaçants. Nous nous agrippons comme nous pouvons et nous comptons les lacets pendant que les babouins ricanent au bord de la route.

Nous arrivons finalement à bon port, en un seul morceau, avec les jambes qui tremblent. La vue sur les montagnes, les champs et le lac Malawi est superbe. On comprend mieux pourquoi les gens viennent ici.

Après l'effort, le réconfort !

Nous récupérons avec un bon déjeuner. Tous les produits viennent de leur ferme ou des exploitations aux alentours.

D’ailleurs, c’est tellement populaire que toutes les chambres doubles et les emplacements de camping couverts sont occupés. Nous devons nous rabattre sur une tente-dortoir avec trois lits simples.

Le personnel n’est pas très accueillant mais nous sympathisons avec les autres voyageurs. Il y a là un couple de cinquantenaires, elle est anglaise et lui sud-africain, qui fait un road-trip en Afrique avec leur 4×4 et leur tente. Deux filles, belge et américaine, qui vivent en Tanzanie et parcourent le Malawi à vélo pour leurs vacances. L’une d’elle a d’ailleurs fait la montée à vélo ! Un couple anglo-danois, qui vient de passer plusieurs mois au Malawi et s’apprête à prendre le Tazara pour aller à Zanzibar.

Pour la première fois nous avons le sentiment d’être avec des voyageurs plus aventuriers que ceux que nous avons pu rencontrer ailleurs, des gens qui font le même genre de voyage que nous. C’est passionnant d’écouter leurs folles aventures. Le Danois nous apprend à jouer au Bao. Nous ne pouvons malheureusement pas rester longtemps avec eux, mais bon, peut-être qu’on se recroisera ailleurs.

Le Bao : Bao, jeu en bois et cailloux très populaire dans plusieurs pays d'Afrique.
Photo by Moongateclimber

Nous avons trouvé de vrais aventuriers, mais ça n’empêche pas tout le monde de bien garder les pieds en l’air quand des petits scorpions font leur apparition sur la terrasse. 🦂🦂🦂

La descente en moto du lendemain, avec nos amis l'Anglaise et le Danois.

Cliquez sur la vidéo ci-dessous pour une nouveau tube du Malawi et notre descente en motos :

One Reply to “34 – Scorpions, Bao et champignons”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *