25 – Les dessous de Musanze

25 – Les dessous de Musanze

Après la visite du village culturel, nos amis motocyclistes nous reconduisent jusqu’à Musanze sur les routes sinueuses. Nous croisons des centaines de cyclistes qui transportent des passagers, des grandes caisses de bières, des sacs de patates ou même les trois à la fois ! Les routes sont jolies et agréables, et nous sentons la grisante sensation du vent sur nos visages alors que nous filons entre les collines.

Ils nous déposent en ville, où nous nous offrons un repas entrée-plat-dessert au restaurant La Paillotte.

Sur le chemin de notre Airbnb, nous sommes abordés par deux étudiants qui souhaitent améliorer leur anglais en parlant avec nous. Nous sommes un peu méfiants au départ, mais ils sont sympas et bavards. Ils se destinent à travailler dans le tourisme, donc nous réalisons qu’ils peuvent nous être utiles. Nous avons fait nos devoirs et nous savons qu’il y a de nombreuses grottes dans la région de Musanze. Certaines ont été aménagées par le gouvernement pour en faire des pièges attractions pour touristes. A cinquante dollars par personne, ça ne vaut pas le coup. Alors nous leur demandons s’ils connaissent des grottes libres d’accès. Oui, ils en connaissent. En plus, coup de chance, ils peuvent nous y emmener vu que ce n’est qu’à « dix minutes à pied ».

Une heure plus tard, nous marchons toujours. Il fait super chaud, nous transpirons à grosses gouttes et, comme ce n’était pas prévu en partant ce matin, nous ne sommes absolument pas préparés. Après avoir traversé quelques ruelles, nous arrivons devant un trou dans le sol qui ne doit pas faire plus d’un mètre de large. Nous y descendons, en sachant bien qu’il sera trop tard pour changer d’avis (le plafond de la grotte est trop haut pour permettre de remonter par-là). Pour l’instant ça fait plus terrier sale que grotte. Nous progressons tant bien que mal en essayant de deviner les pierres instables avec les petites lumières de nos téléphones. Dommage que notre lampe frontale soit restée à la chambre !

L’entrée de la grotte

Nos « guides » nous conduisent dans ce tunnel où l’air est bien rafraîchissant. La grotte révèle progressivement toute son étendue. Un puit de lumière naturel laisse entrer des lianes et de grandes plantes. On se croirait dans une tanière sortie du Livre de la jungle.    

Ce n’est pas entièrement sauvage : nous montons quelques marches, passons dans un jardin botanique et entrons dans une seconde grotte. La lumière du jour disparaît parfois complètement.

C’est une bonne expérience, même si nous ne connaîtrons jamais vraiment le statut des grottes visitées, ni si nos guides ont fait exprès de changer de chemin quand ils ont aperçu une patrouille de soldats en sortant. Mais nous avons rencontré des gens accueillants et vu des grottes sans que ça nous coûte les yeux de la tête. Nous traversons un champ de maïs, donnons un pourboire aux deux guides pour les remercier et regagnons notre chambre, fatigués par une bonne mais longue journée.  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *