14 – Premiers pas au Kenya

14 – Premiers pas au Kenya

La frontière passée, nous ne trainons pas et prenons le premier car pour Nairobi. Moyale se trouve tout au Nord du Kenya, quand les endroits qui semblent le plus intéressant (y compris la capitale) se trouve dans la moitié Sud du pays. Cette première journée (et nuit) est donc consacrée à la traversée des grandes étendues désertiques pour l’atteindre. Nous réalisons que nous devons maintenant tout réapprendre. Nouveau pays, nouvelle culture, nouvelle langue, nouvelle monnaie, nouveaux plats… Tout change. Nos premières impressions du Kenya sont donc surtout des apprentissages de différences avec l’Ethiopie.

Nous avons pris le bus “Ferrari” de la Moyale star pour Nairobi 🚌
Un de nombreux contrôles le long de la route

Tout de suite, nous sommes frappés par la différence de niveau de développement qu’il semble y avoir. Les huttes en plein désert sont même équipées de panneaux solaires. Le Kenya paraît beaucoup plus moderne. Les bâtiments sont terminés, pas à moitié en chantier. Ils sont plus grands, plus colorés, plus modernes. Ils sont souvent entourés de hauts murs et de clôtures barbelées ou électrifiées. Les rues sont souvent larges et bordées de grands arbres. Le Kenya ressemble parfois à l’Afrique du Sud. On remarque plusieurs similarités entre les deux pays : 1/les banques (comme Nedbank, Standard Chartered etc.), 2/ les magasins (Mugg and Bean par ex.), 3/ les marques (Le chocolat Top Deck, chocolat chaud Milo), 4/l’absence de trottoir et de piétons dans certaines zones.

Bonjour Nairobi!

A Nairobi, nous passons notre premier jour à faire des courses dans un grand mall, ravis de trouver ici des choses qui semblaient ne pas exister à Addis-Abeba. On y trouve tous les produits auxquels nous sommes habitués en Europe (sauf le papier aquarelle qui était la raison de notre venue, bien sûr). On y croise des expatriés blancs dans les travées d’un magasin Carrefour. Comme une pause dans notre périple, nous vivons un retour à la vie normale.

Une autre grosse différence : pas d’injeras! Les Kenyans semblent avoir un régime alimentaire plus varié. Ils mangent beaucoup de viande grillée (Nyama Choma) avec des légumes (chou, épinards…), de l’ugali (bouillie de maïs), des haricots, du maïs etc. L’influence indienne sur la cuisine kenyane est très marquée (beaucoup de chapattis, samosas ou frites masala-miam !). Plus généralement, les kenyans ont une ossature plus forte que les éthiopiens. Nous avons vu de nombreux kenyans portant des lunettes, quand nous n’avons vu personne dans ce cas en Ethiopie.

Au premier arrêt au Kenya, nous comprenons vite que le thé est primordial ici.  Nous commandons un café mais ils n’ont que du thé ! Ils trempent directement le sachet dans du lait chaud et ajoutent beaucoup de sucre (parfois trop). Résultat, le thé a un goût de lait concentré ! 😋

Premier thé au Kenya ☕

Nairobi est connue pour ses embouteillages infernaux. En effet, les kenyans possèdent facilement une voiture individuelle. A l’opposé, l’Ethiopie a le plus faible taux de voitures par habitants au monde (rapport Deloitte 2014). Ils ont aussi beaucoup de motos. D’ailleurs ces dernières remplacent les bajaj comme taxis. Certains chauffeurs accrochent des grands parapluies au-dessus des sièges pour pouvoir circuler par tous les temps.

Moto-taxis avec parapluies ☔

Ce retour à une ville plus moderne s’accompagne de prix plus importants et d’une plus grande habitude de voir passer les touristes. D’un côté ça permet d’être plus tranquilles dans la rue, mais d’un autre côté nous perdons cet accueil chaleureux et étonné qui nous a suivi pendant le premier mois de voyage.

Notre camp de base à Nairobi (Ridgeway Park Hotel)
Petits chats tout mignons à l’hôtel

Nous passons quelques jours à Nairobi pour préparer la suite, avant de prendre un nouveau car pour l’Ouest du pays. Finie la pause urbaine, il est temps d’aller explorer le Kenya et son extraordinaire nature.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *